Table régionale de
concertation des
aînés de Laval

Projet « Accès centralisé de l’information pour les aînés à Laval »

Dans le cadre du projet « ACCÈS CENTRALISÉ DE L'INFORMATION POUR LES AÎNÉS À LAVAL » qui s'est déroulé de juin 2015 à mars 2016. Les recherches effectuées par la Table régionale de concertation des aînés de Laval avait comme objectif de répondre aux besoins suivants : « Accès à une information centralisée, complète, à jour, pertinente et utile », « Possibilité d’obtenir de l’information par différents modes de communication » et « Diffusion de l’information mieux développée, adaptée et consolidée ». Pour ce faire, des études de cas ont été effectuées, de même qu’un recensement de l’offre de l’information à Laval, un sondage sur les habitudes des aînés dans l’utilisation des médias et une consultation régionale. Cette recherche a mené à une série de recommandations dont les principales sont présentées ci-dessous.

 

BOTTINS PAPIER

Pour les répertoires imprimés, de moins en moins de copies papier sont rendues disponibles. Il est donc important de mieux cibler les publics lors de la distribution pour être certain que les répertoires sont utilisés. Cette distribution doit aussi prendre en considération que des répertoires placés dans certains lieux (bibliothèques, espaces communs de résidences…) pourraient rejoindre plusieurs membres du public cible. De la même manière, plusieurs personnes-ressources du secteur sociocommunautaire ou de celui socio sanitaire sont en contact avec plus d’un aîné, les rendant des diffuseurs d’informations. Il sera important de les cibler également lors de la distribution de répertoires.

La présence de bottins sous forme numérique peut permettre aux personnes intéressées de sélectionner quels sont les informations qu’elles jugent pertinentes, de personnaliser les renseignements présentés selon leurs préférences, et de les imprimer. Ainsi, les individus capables d’utiliser la plateforme numérique peuvent avoir accès à un répertoire sans pour autant posséder la version imprimée intégrale du bottin.

RÉPERTOIRES NUMÉRIQUES

Les aînés remarquent de plus en plus que le numérique (ordinateur, tablette, Internet) est une plateforme qui peut leur être utile, notamment pour la recherche d’informations. Il est donc important d’organiser des activités et événements pour initier les aînés au numérique dans le but de leur donner un aperçu de ce qui est possible pour eux d’accomplir, et les intéresser à apprendre comment utiliser la plateforme.

Dans le même ordre d’idées, il faut également appuyer l'offre de cours aux aînés des différentes plateformes numériques. Ces cours peuvent être donnés de manière individuelle ou en groupe, en personne ou en ligne, sur ordinateurs ou sur tablettes… Il est aussi important d’appuyer les organismes offrant du support technique en cas de problématique, pour que les utilisateurs aînés ne perdent pas confiance lors de l’utilisation du numérique.

Les aînés ne sont pas les seuls pour lesquels l’utilisation du numérique nécessite une mise à niveau. Certains organismes ont également besoin d’un soutien dans leur apprentissage de la plateforme, dans le but de favoriser la création de contenu numérique.

PERSONNES-RESSOURCES

Pour ce qui est de la centralisation de l’accès à l’information au sein d’un lieu commun, les Bureaux municipaux lavallois (BML) occupent déjà un rôle d’information et de référencement auprès du public aîné. La promotion de cette fonction permettrait donc aux BML de mieux se faire connaitre, et d’être vus comme des centres informationnels indispensables.

Les employés d’organismes pour aînés sont parfois les récipients de demandes d’informations. S’ils sont parfois des personnes de confiance pour les aînés, ils n’ont pas toujours les informations pour bien répondre aux demandes. Leur rôle ne devrait pas être de se substituer aux personnes-ressources, mais plutôt de rediriger les demandes vers ceux pouvant y répondre convenablement. Ainsi, instruire les employés (surtout ceux les plus en contact avec les aînés) des principales ressources disponibles leur permettrait de répondre aux requêtes des aînés de manières adéquates.  Pour ce faire, il faut poursuivre la concertation régionale qui favorise le réseautage et par le fait même le partage des informations.

LIGNES TÉLÉPHONIQUES

L’arrivée de la ligne téléphonique Service 211 permettra de combler le besoin de regrouper l’ensemble des informations des services sociocommunautaires sous une même ligne. Cependant, la présence d’autres numéros à trois chiffres (notamment le 311 et le 811) peut porter à confusion. Il est donc nécessaire de distinguer les services offerts, et de promouvoir les lignes téléphoniques d'information et de référence.

STRUCTURE GÉNÉRALE

Chacun des organismes présentant un répertoire possède et administre une base de données. Plus la base de données est de taille importante, plus elle est difficile à maintenir à jour et de réduire les potentielles imprécisions. Pour permettre cette réduction, deux principales avenues peuvent être adoptées, visant toutes les deux à faciliter la création et la mise à jour de la base de données.

D’abord, offrir une vitrine dans laquelle ceux offrant des services sont capables d’accumuler ou de confirmer une grande quantité d’informations de manière relativement rapide et simple. Parmi les recommandations proposées lors de la consultation, des rencontres ou salons entre les organismes ayant les aînés comme public et les organisations et intervenants offrants du référencement étaient les principales façons permettant de faire connaitre les services lavallois. La tenue de ce genre de rencontres permet aux administrateurs de bases de données d’accumuler un grand nombre d’informations en peu de temps, et de mieux connaitre les organismes qui composent la base de données.

Ensuite, les bases de données, plutôt que d’être administrées de manière indépendante pour l’ensemble des répertoires, pourraient être prises en charge de manière centralisée. Dans la structure actuelle, chaque organisation offrant un service d’information au moyen d’un répertoire (peu importe la plateforme) doit elle-même assurer la création et la mise à jour des données de son répertoire. Les organismes communautaires pourraient gagner d’une participation partagée à l’élaboration d’une base de données centralisée et unique, ainsi

administrée de manière commune : les ressources seraient mieux utilisées, car une seule base serait à maintenir; les informations seraient plus précises, car toutes organisations participeraient à leurs mises à jour; les informations seraient uniformes pour l’ensemble des services de référence, permettant une meilleure cohérence des répertoires.

Finalement, les activités de concertation régionale restent les meilleurs moyens pour rejoindre les organismes œuvrant avec les aînés, les membres et les détenteurs d’enjeux, et de faire circuler l’information entre eux. Il faut donc favoriser la poursuite des activités de concertation pour les aînés à Laval.


Retour à la liste des dossiers

Signets : 
© 2019 Table régionale de concertation des aînés de Laval. Tous droits réservés. Conception web par Vortex Solution.